Professionnels de l’économie numérique en Polynésie

L’OPEN est l’Organisation des professionnels de l’économie numérique en Polynésie Française. Cette association est née en 2011 de la nécessité pour quelques entrepreneurs de se réunir, afin d’être plus représentatif et force de proposition auprès des instances dirigeantes concernant les sujets propres aux TIC. L’Observatoire Numérique NC propose l’interview de Guillaume Proia, fondateur et ex-président d’OPEN, PDG de la start up Yuxuh.

Lien vers le site web


News’ON – Quelle est la genèse d’OPEN ?

L’association est née de la nécessité pour quelques entrepreneurs de se réunir, afin d’être plus représentatif et force de proposition auprès des instances dirigeantes concernant les sujets propres aux TIC. Ce regroupement a commencé lors des Etats généraux du Numérique organisés en juin 2010 par le ministère en charge en Polynésie Française. Puis, suite à la restitution officielle en février 2011, j’ai souhaité réunir les premières entreprises pour créer, en avril 2011, l’Organisation des Professionnels de l’Economie Numérique.

Dès le départ, pour être plus forte, l’association a choisi d’intégrer le réseau du MEDEF de Polynésie en devenant la 16ème organisation patronale adhérente. Ceci nous a permis de gagner en visibilité très rapidement.

 

News’ON – Pouvez-vous nous expliquer le rôle et les missions d’OPEN ?

Cette association a pour objet :

– la représentation des entreprises privées dont l’activité est directement liée à la filière du numérique et/ou qui considère cette filière comme une plus value économique.

– d’informer et former les entreprises adhérentes, comme celles en devenir, aux potentialités et évolutions du numérique, au regard de sa forte capacité à participer au développement économique de la Polynésie française.

– l’étude et la défense des intérêts des entreprises du secteur des technologies du numérique, ainsi que le maintien parmi ses membres du respect des règles de loyauté et probité commerciale, tant à l’égard des tiers que dans les rapports entre ses membres.

 

News’ON – Quelle stratégie globale poursuit OPEN et au travers de quelles réalisations ?

La représentativité des entreprises a toujours été notre maître mot et nous porte, par conséquent nous adoptons une stratégie de marché en étant présent à tous les rendez-vous traitant des sujets du numérique. Nous créons des cellules de réflexion permettant d’être force de proposition. Nous avons d’ailleurs travaillé sur une cartographie de l’économie numérique polynésienne (pour en savoir plus) listant, par couche, les éléments essentiels au développement de notre marché.

 

News’ON – Quels sont les grands projets à venir pour OPEN ?

De nombreux dossiers sont en cours. La cartographie est en permanente évolution et des sujets forts comme la signature électronique ou l’e-administration sont prioritaires.

Nous ajoutons à cela des opérations de visibilité comme les OPEN DAYS qui réunissent durant deux jours tous les acteurs du numérique autour de diverses rencontres, animées par des acteurs locaux et internationaux, sur des sujets propres au développement du numérique en Polynésie et lié à la maturité du marché.

 

News’ON – OPEN travaille-t-elle avec d’autres acteurs ? Quels sont les partenariats structurants actuels et ceux à venir ?

Nous avons tout naturellement des liens très resserrés avec l’ADN – Agence du Développement Numérique ainsi que le Ministère en charge du développement du numérique et son Ministre. L’OPT, membre d’OPEN, est également un acteur prépondérant avec lequel nous réfléchissons et travaillons sur l’évolution du marché en matière de réseaux et de services. Ensuite nous avons des partenaires comme la CNIL, SIGNAL SPAM, la FEVAD, l’ACSEL et d’autres organisations en France que nous avons rencontrés pour établir quelques premiers partenariats.

 

News’ON – Quels sont les chiffres clés révélateurs des activités d’OPEN ?

OPEN représente environ 2500 employés en Polynésie dans le secteur du numérique pour une trentaine d’entreprises adhérentes régulières. Nous travaillons sur une dizaine de dossiers de fonds en flux régulier pour tenir à jour une base d’informations.

Une étude est en cours de réalisation auprès des entreprises de Polynésie sur les enjeux du développement du numérique dans les entreprises.

 

News’ON – Quels sont les problématiques communes des professionnels de la filière numérique en Polynésie Française ?

La plupart des professionnels du numérique ont des soucis de visibilité économique et juridique, de cohérence économique, de manque d’informations sur leur marché, et bien sûr de représentativité.

OPEN essaie de fournir de la cohérence sur le marché et de jouer un rôle de régulateur en matière d’informations auprès des entreprises adhérentes et celles en devenir.

 

News’ON – Quels sont, selon vous, les perspectives et les grands enjeux du développement de l’économie numérique en Polynésie Française et en Océanie ?

Un gros travail a été fait sur les infrastructures (fibre optique venant d’Hawaii) en service depuis 2010 et sur l’Internet et les télécoms, avec une ouverture à la concurrence du réseau internet et mobile effective en 2012.

Un deuxième câble est un enjeu majeur pour que la Polynésie sorte d’une impasse « numérique » et qu’elle valorise ses capacités en tant que fournisseur d’accès. Les opportunités de connexion avec d’autres régions comme la Nouvelle-Calédonie sont des facteurs clés pour favoriser le développement du numérique en Océanie.

La formation, l’apprentissage et les actions favorisant l’intégration de ressources qualifiées au sein des entreprises de Polynésie française sont des sujets forts pour le développement des entreprises spécialisées dans le numérique. De même, nous devons fournir une information à jour sur notre marché et donner des perspectives aux entreprises favorisant leur développement, l’emploi et globalement la croissance numérique.

Enfin nous cherchons à renforcer nos capacités d’accompagnement auprès des porteurs de projet sur des sujets propres à l’innovation et au développement de l’économie numérique en matière de financement et d’aides diverses auprès de jeunes – ou moins jeunes – entrepreneurs.